Cazenave-Serres-et-Allens

Cazenave Serres et Allens

Site et monument historiques, Village de caractère à Cazenave-Serres-et-Allens
  • Le village montagnard de Cazenave-Serres-et-Allens au pied de la Route des Corniches

  • Commune de Cazenave-Serres-et-Allens

    Altitude : 1 287 m
    Situation : 5 kilomètres au dessus de Tarascon-sur-Ariège, en direction du village d'Arnave sur la Route des Corniches et avant le village de Bompas
    Nombre d'habitants : 60 
    Distances : Tarascon-sur-Ariège 13 km-Les Cabannes 13 km-Luzenac 15 km

    Le village de Cazenave-Serres-et-Allens est situé dans la haute vallée de l'Ariège dans la zone du Sabarthès. Etymologiquement, Cazenave est un toponyme roman, signifiant « maison neuve »,...
    Commune de Cazenave-Serres-et-Allens

    Altitude : 1 287 m
    Situation : 5 kilomètres au dessus de Tarascon-sur-Ariège, en direction du village d'Arnave sur la Route des Corniches et avant le village de Bompas
    Nombre d'habitants : 60 
    Distances : Tarascon-sur-Ariège 13 km-Les Cabannes 13 km-Luzenac 15 km

    Le village de Cazenave-Serres-et-Allens est situé dans la haute vallée de l'Ariège dans la zone du Sabarthès. Etymologiquement, Cazenave est un toponyme roman, signifiant « maison neuve », tandis qu’Allens est un nom d’origine germanique, ce qui reste rare en haute Ariège.
    Allens et Cazenave ne sont connus qu’à la fin du Moyen Âge, et avec eux la forge hydraulique qui est aujourd’hui encore un bâtiment ancien, manoir de forge situé sous ces villages et au bord du ruisseau. Aujourd'hui, les villages ont fusionné pour ne former qu'une seule commune. 
    Serres est plus rarement mentionné, jamais au Moyen Âge ; c’est au moment du maximum démographique des années 1840 le plus petit des trois habitats. La commune compte alors plus de 400 habitants. Cazenave, doté de l’église paroissiale dut être depuis le Moyen Âge le village le plus important mais, à la fin du XIVe siècle, c’est à Allens que vit le seigneur de Cazenave.
    En amont, un col donne accès à la haute vallée de l’Ariège par Verdun ou Lordat, en évitant Tarascon. Il était utilisé au Moyen Âge pour éviter le péage du pont d’Alat situé à côté de Tarascon.

    Proche du col, était située une grotte fortifiée des comtes de Foix qui est mentionnée au XIIIe siècle : la spoulga de Soloumbrié. Une petite fouille archéologique y a confirmé l’occupation médiévale en révélant en outre des vestiges de la fin de l’Âge du Bronze (début du premier millénaire avant notre ère).
À voir aussi